Quand une spécialiste invite les femmes à ne pas fantasmer sur le corps parfait

Une bloggeuse vient démonter les fantasmes illusionnistes que se font certaines femmes sur les réseaux sociaux par rapport à l’amélioration de leur silhouette. Afin d’inciter les femmes à arrêter de nourrir le fantasme du corps parfait, une bloggeuse, Ashlie Mostad aka Foodie Girl Fitness, qui est également un coach de sport américaine est apparue dans une vidéo en faisant un montage de photos dont le titre était « Même fille, angles différents ».

Sur l’image de gauche, on voit la coach habillée d’une brassière de sport et d’une culotte. Cette photo montre un ventre plat au niveau des abdos dessinés de façon légère, avec un corps fortifiant et des cuisses effilées.

Notre valeur ne dépend pas du nombre de bourrelets

La trentenaire explique en dessous de sa photos qu’elle voudrait dévoiler les postures qui montrent les apparences moins adulatrices de l’apparence. « Tout simplement parce que le monde nous enseigne à penser que notre valeur dépend du nombre de bourrelets qu’on a au ventre, aux défauts de nos fesses ou vu le poids sous les bras » explique Ashlie Molstad.

La coach qui reconnait néanmoins qu’il est difficile d’apprécier son corps souligne tout de même que « la vraie magie apparait quand nous connaissons notre valeur quelques soit les angles de vues et les tailles » avant de de demander aux femmes à apprendre à s’aimer avec des hashtags StopFixingBodies et StartFixingTheWorld.

Ne rien cacher à son entourage

Un message qui n’est pas passé inaperçu, car sur internet, il a obtenu 202 000 likes et bénéficié de plus de 78 000 commentaires sur Facebook. D’ailleurs, des célébrités telles qu’Ashton Kutcher ont partagé sa publication sur leur page en ajoutant le commentaire suivant : « J’aime sa droiture ».

Interrogée par un site du magazine People, Ashlie Molstad a voulu clarifier ses propos. Elle qui voulait publier une photo d’elle sur les réseaux sociaux, il ya quelques semaine, a réalisé qu’elle veut essayer de prendre des postures qui valorise son corps « je me suis dite que si « j’éprouve ce mal à cause de cela, c’est qu’il y’a d’autres femmes qui vivent la même chose ». Elle a avoué aussi qu’elle n’apprécie pas son corps, même si elle pratique le métier de coach sportif.